Atelier pour l’intégration du Genre dans la Lutte contre la déforestation et la dégradation des forêts - REDD+

 

Le 06 Septembre 2019, le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, à travers le Bureau National des Changements Climatiques, du carbone et de la REDD+ organise un atelier national à Havana Resort Ambohidahy – Antananarivo afin de partager les résultats de l’étude et analyse de l’équité homme-femme dans la REDD+. Cet atelier fait suite aux consultations publiques régionales effectuées auprès des populations rurales et des entretiens individuels avec les parties prenantes nationales. Au total, 604 personnes ont exprimé leurs idées et perceptions afin d’alimenter les analyses des experts socio-culturels et spécialistes du genre qui ont mené les études.

Rappelons que cette étude, financée par la Banque Mondiale a été menée dans l’objectif de dresser un plan d’action concret qui permettrait de redresser les lacunes identifiées dans l’étude en question. Les grandes lignes d’actions prioritaires ont été présentées aux parties prenantes afin d’en recevoir des recommandations d’amélioration.

ATELIER INTEGRATION DU GENRE DANS LA REDD MADA 21 sur 30 ATELIER INTEGRATION DU GENRE DANS LA REDD MADA 13 sur 30  ATELIER INTEGRATION DU GENRE DANS LA REDD MADA 2 sur 30

La lutte contre la déforestation est un défi qui engage le BN CCCREDD+ mais surtout la population rurale riveraine des forêts. Population qui est constituée à plus de 50% de femmes. Les principales lacunes identifiées concernent la participation des femmes et des jeunes dans les sphères de décision et l’absence de leadership de celles-ci à proposer des visions et des projets, y compris dans le domaine de la foresterie et la protection des ressources naturelles. Cette faible intégration est parfois justifiée par des charges ménagères, émotionnelles et physiques trop pesantes qui amènent aussi la société à les marginaliser suivant les pratiques et coutumes.

            Les femmes et les jeunes doivent être impliquées davantage dans les réflexions et prises de décision. Mais pour que cette implication apporte une réelle valeur ajoutée, ils doivent également bénéficier de renforcement de capacités sur de nombreux domaines. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que si les femmes doivent être poussées à se développer et à prendre plus de rôle et de parole dans la société, les hommes également doivent être éduqués de sorte à reconnaitre la place des femmes et à créer un environnement de vie autour d’elles qui permet l’épanouissement et la prise de responsabilité.

Le plan d’action finalisé devrait être publié avant la fin de l’année 2019 et servira de cadrage pour les initiatives REDD+ qui doivent considérer dans leurs activités des actions qui permettent de mieux impliquer les femmes ainsi que la jeunesse et de leur faire bénéficier des avantages de l’initiative au même titre que les hommes.

La fusion du BNC REDD+ avec le BNC CC

Madame RAVELOMANANA Lovakanto nommée Directeur du Bureau National des Changements Climatiques, du Carbone et de la REDD+.
Lire la suite

 

 Avis de clôture du Fonds initial de la Banque Mondiale pour la préparation à la REDD+
Télécharger

 

RESSOURCES