Les projets pilotes REDD+

 

projets

Une grande proportion des émissions annuelles anthropiques de cO2 sont liées à la déforestation et à la dégradation des forêts. La lutte contre la déforestation constitue donc un enjeu majeur pour stabiliser le climat. C’est partant de ce principe qu’est née la proposition de création d’un nouveau mécanisme de réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des Forêts (REDD). La garantie d’une réelle réduction des émissions ne peut être donnée par d’hypothétiques conditionnalités.

La stratégie adoptée est donc de court-circuiter les négociations sur le climat avec des processus parallèles, mobiliser les institutions et les financements publics pour créer les conditions favorables à l’intégration de REDD dans le marché du carbone et multiplier les projets pilotes. Ces derniers permettent d’apporter un chiffrage précis.

Ces projets, menés par des ONG de conservation, sont présentés comme de nouveaux outils de financement et de gouvernance pour la sauvegarde des forêts et la lutte contre le changement climatique. Nous pouvons citer actuellement 5 projets qui sont : le projet holistique de conservation des forêts (PHCF), le parc naturel de Makira, Le Corridor Ankeniheny-Zahamena (CAZ), Le Corridor Forestier Ambositra – Vondrozo (COFAV), et les FOrêts Engagées comme REservoirs de Carbone (FORECA).

Makira

Le projet Makira, dans le Nord-Est de l’île, est un projet mené par Wildlife Conservation Society (WCS) avec l’aide de Conservation International (CI). En 2008, Makira Carbon Company signe l’accord avec le gouvernement malgache. La compagnie vend depuis 2013 les crédits carbone issus des aires protégées à 10 us $ la tonne. D’après leurs études, la création du parc de Makira permettrait d’éviter 9 millions de tonnes d’émissions de carbone estimées sur plus de 30 ans. L’ONG de conservation assure que la moitié des revenus générés en contrepartie de la fixation de carbone seront remis aux communautés locales vivant à l’intérieur et autour de l’aire protégée.

Plus

CAZ

Débuté en 2005, Le Corridor Ankeniheny-Zahamena couvre 371 000 hectares à l’Est de Madagascar. La Conservation International (CI) l’a lancé avec une méthodologie précise dans l’objectif de surveiller les réductions d’émissions. Winrock international, une organisation américaine, estime jusqu’à 10 millions de tonnes d’émissions de cO2 évitées sur 30 ans. Le projet s’est alors fixé un objectif de 4 millions de tonnes de cO2 d’émissions réduites d’ici 2017.

Plus

COFAV

Le Corridor Forestier Ambositra – Vondrozo (COFAV) Fianarantsoa figure parmi les sites prioritaires, pour la conservation de la biodiversité mais aussi pour le développement de la population.

Plus

 

PHCF

Le projet-pilote PHCF (projet holistique de conservation des forêts) est le résultat d’une collaboration entre WWF Madagascar et la fondation GoodPlanet. Il a été mis en place en 2008 avec l’appui de AirFrance.

Plus

 

FORECA

Une forêt engagée est une partie du domaine forestier permanent située dans une zone menacée par la déforestation et la dégradation et spécifiquement classée comme réservoir de carbone à long terme. Dans le cas spécifique de Madagascar, une forêt engagée peut correspondre à des zones prioritaires désignées par un texte réglementaire (décret) et qui peuvent être soit des Aires Protégées, soit des sites de gestion durable des ressources forestières (SGDF ou KOLOALA).

Plus

Un nouveau Coordonnateur pour le BNC-REDD+

Le Ministère de l'environnement, de l'Écologie et des Forêts a le plaisir de vous informer de la nomination de Madame RAKOTOSOA Andrianina au poste de Coordonnateur du Bureau National de Coordination REDD+.

Lire la suite...



Vidéos


Toutes les vidéos
Le Bureau National de Coordination REDD+ | Madagascar
RESSOURCES