Pourquoi un cadre de mise en Oeuvre?

Le processus REDD+ ne peut être efficace sans un cadre de mise en œuvre adapté. Or la REDD+ est un mécanisme encore nouveau et dans une certaine mesure complexe, notamment du fait qu’il est nécessairement intersectoriel et que la plupart du temps les institutions et politiques gouvernementales sont structurées par secteurs bien différenciés qui possèdent leurs propres lois, budgets et entités de gestion et d’exécution.

L’enjeu pour la REDD+ réside donc dans le besoin de développer un cadre de mise en œuvre adapté qui permettent de relever à la fois les défis multiples et intersectoriels au niveau national mais aussi les défis spécifiques au niveau local, le tout sans complexifier encore plus les circuits de gouvernance et d’exécution existants et donc en se basant autant que possible sur des structures déjà mises en place et fonctionnelles.

Une élaboration consultative qui capitalise les expériences des parties prenantes

A Madagascar, cette réflexion a été menée avec la Plateforme Nationale REDD+ et a permis de définir une ossature institutionnelle solide pour la prise de décision et la mise en œuvre, même si certains aspects méritent encore quelques améliorations (notamment l’intégration des outils de suivi REDD+ tels que le MRV et SNSF, le SIS, le mécanisme de gestion des plaintes, etc.). La méthode de travail utilisée pour l’élaboration et la préparation de ce cadre de mise en œuvre avec les parties prenantes a consisté à se focaliser sur des éléments très concrets de chaque étape du processus REDD+, et de systématiquement identifier les personnes responsables et les tâches exactes a réaliser.

L’objectif global étant de préparer un cadre qui permette:

  • L’orientation stratégique REDD+ à toutes les échelles considérées : Nationale, Régionale, Intercommunales (paysages) et communales ;
  • L’identification des activités prioritaires en lien avec les orientations stratégiques;
  • La mise en œuvre de ces activités REDD+ génératrices de Réduction d’Emission (contractualisation, activités en régie, etc.) ;
  • Le suivi et l’enregistrement des Réduction d’Emissions générées ;
  • Le suivi du respect des sauvegardes environnementales et sociales
  • La collecte et le traitement des plaintes potentielles de certaines parties prenantes vis-à-vis de l’implantation de certaines activités REDD+ ;
  • La centralisation de l’ensemble des informations dans des bases de données spécifiques ;
  • La communication et la transparence vis-à-vis des informations collectées ;
  • Le partage équitable des revenus carbone et non-carbone.

La fusion du BNC REDD+ avec le BNC CC

Madame RAVELOMANANA Lovakanto nommée Directeur du Bureau National des Changements Climatiques, du Carbone et de la REDD+.
Lire la suite

 

 

 Avis de clôture du Fonds initial de la Banque Mondiale pour la préparation à la REDD+
Télécharger

 

 De nouveaux avis de recrutement disponibles
 Consulter

 



Vidéos


Toutes les vidéos
Le Bureau National des Changements Climatiques, du Carbone et de la REDD+ | Madagascar
RESSOURCES