Implication des femmes dans le processus REDD+

 

Pas de développement sans les femmes

La société Malagasy a cultivé des coutumes et des traditions qui ne considèrent pas toujours la femme comme un acteur principal que ce soit dans la gouvernance, dans les prises de décision ou dans la société elle-même. Les femmes ne bénéficient pas des mêmes privilèges que les hommes et faute de participation, elles ne bénéficient pas toujours des même avantages sociaux et économiques. Depuis quelques années, la conception même du développement a permis de renforcer les efforts à impliquer les femmes au même titre que les hommes dans les engagements nationaux.

Constituant une proportion énorme de la population Malagasy, passer à côté de la responsabilisation des femmes serait perdre un nombre d’acteurs trop important qui peuvent contribuer au développement de nombreuses manières possibles.

 

Les femmes : un moteur pour la REDD+

Les femmes peuvent être porteuses de réflexions environnementale et socio-économique, deux paramètres essentiels du développement.

La REDD+ est soucieuse de faire bénéficier de manière équitable les avantages de la REDD+, carbones et non-carbones, à toute la population dont les femmes. Il est toutefois difficile d’espérer ce partage équitable étant donné la proportion d’inclusion très faible des femmes dans les projets. Afin que les femmes puissent bénéficier des avantages REDD+, elles doivent impérativement être intégrées au processus.

Pour le BNC REDD+, il ne s’agit pas uniquement de mobiliser les femmes à effectuer des actions et initiatives en faveur de la REDD+, il s’agit surtout de leur donner plus de place dans les prises de décisions et l’expression de points de vue. D’autre part, les femmes jouent un rôle majeur dans l’éducation sociale et est apte à transmettre auprès de la jeunesse les bons comportements et valeurs en faveur de l’environnement et de la REDD+. Elles peuvent évidemment promouvoir des techniques d’agriculture durables et participer à la bonne gestion et suivi des ressources forestières.

 

IMG 4633

 IMG 4661

 

Une étude pour l’élaboration d’un plan d’action genre

Avec l’appui du FCPF, la Banque Mondiale avec le Bureau National de Coordination REDD+ lancera une étude, prévue pour le mois d'octobre 2018, afin de disposer d’un plan d’action qui considère une meilleure implication des femmes dans le processus REDD+. L’étude analysera les écarts existants entre les sexes dans la société Malagasy afin de servir d’orientation aux mesures à adopter pour supprimer ces écarts. Cette étude considèrera toutes les questions clés de la parité hommes-femmes et respectera les spécificités culturelles régionales.

Un plan d’action qui considère le rôle de la femme doit créer un environnement encourageant et favorable à la prise de responsabilité de celles-ci. Pour cela, il doit reconnaitre et renforcer leurs droits d’accès aux terres et aux ressources forestières, assurer leur participation dans les consultations, permettre leurs représentativités dans les plateformes, promouvoir leurs réseautages et l’appui aux initiatives d’associations de femmes. Par la même occasion il pourra permettre un meilleur rapport des femmes avec l’emploi.

 

Les femmes et la phase de préparation REDD+

Il a été dit plus haut que les femmes jouaient un rôle majeur dans l’éducation. Le BNC REDD+ exploite cette opportunité pour permettre aux femmes d’éduquer et de sensibiliser les jeunes et la population locale à la REDD+. Il va appuyer 05 associations de femmes issues des 05 régions du Programme de réduction des Emissions « Atiala Atsinanana » dans la réalisation de campagnes de sensibilisation au niveau communal. Un renforcement de capacité de ces associations est prévu avant la conduite des activités sur terrain.

 

Vous êtes une association de femmes dans les régions : Atsinanana, Analanjirofo, Alaotra-Mangoro, Sofia ou SAVA ?

Contactez la cellule en charge de l’implication des femmes dans la phase de préparation REDD+:

 

Bureau National de Coordination REDD+

Cellule communication

Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Contact : (+261) 34 05 902 17

"Atiala Atsinanana" le Premier Programme REDD+

La signature du premier Programme REDD+ à Madagascar avec le FCPF a eu lieu le 04 Fevrier 2021 à l'hôtel Carlton Anosy. D'une part, le Ministre de l'Environnement et du Développement Durable et le Ministre de l'Economie et des Finances ont signé l'accord pour Madagascar. D'autre part la représentante des opérations de la Banque Mondiale a signé pour le FCPF.
Lire la suite

 

 Communication officielle sur le lancement officiel du projet de renforcement de la résilience climatique urbaine en Afrique du Sud-Est
Télécharger
 Avis de clôture du Fonds initial de la Banque Mondiale pour la préparation à la REDD+
Télécharger

 



Vidéos


Toutes les vidéos
Le Bureau National des Changements Climatiques, du Carbone et de la REDD+ | Madagascar
RESSOURCES