Le BNC REDD+ et le BNC CC deviennent BN-CCCREDD+

L'Union fait la force

Le Bureau National de Coordination REDD+ ainsi que le Bureau National des Changements Climatiques forment désormais la seule et même organisation sous la dénomination "Bureau National des Changements Climatiques, du Carbone et de la Réduction des Emissions dues à la Déforestation et Dégradation des Forêts" (BN-CCCREDD+) après la constitution du nouveau Gouvernement à Madagascar.
Madame RAVELOMANANA Lovakanto en est le Directeur et a pris ses fonctions le lundi 29 avril 2019. Le bureau a pour mission de faire face aux Changements Climatiques à Madagascar ainsi que de conduire à bien la préparation du Pays au mécanisme REDD+ et sa mise en œuvre à l'intérieur du Premier Programme de Réduction des Emissions "Atiala Atsinanana".

La REDD+: un mécanisme du Changement Climatique

La REDD+ est un mécanisme pour le financement des activités de lutte contre la déforestation et l'accroissent du stock de carbone, mais il est avant tout un mécanisme de lutte contre les changements climatiques. En effet la REDD+ a la vocation de permettre aux pays historiquement à l'origine du changement climatique d'investir des financements pour sauvegarder les forêts mondiales et renforcer la capacité des pays en développement à maintenir et à accroitre leurs couvertures forestières tout en permettant le développement durable dans ces pays. Il figure parmi les mesures d'atténuation dans la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC).
C'est pour dire que l'objectif final reste le même et les valeurs sont partagées que ce soit à travers la valorisation des forêts ou à travers d'autres secteurs et d'autres programmes que la REDD+. 

 

Le processus continue

 

L'organisation est plus grande et le BN-CCCREDD+ est plus que jamais dans sa force car le processus est davantage mis en cohérence avec toutes les obligations du pays en lien avec la CCNUCC mais également avec de nouvelles données mises en synergie concernant les secteurs connexes.
Un avantage qui pourrait beaucoup servir la mise enœuvre de la Stratégie Nationale REDD+ et alimenter le système d'informations sur les Programmes et Initiatives ainsi que le système de Mesure, Notification et Verification (MNV).
Le bureau continuera de fructifier la collaboration avec les autres secteurs et ses partenaires techniques et financiers.

 

 Le mécanisme REDD+ pour sauver les forêts de Madagascar

 

Une réponse à la Déforestation

La déforestation à Madagascar s’explique principalement par des techniques d’agriculture traditionnelles non-durables, une exploitation forestière illicite, et une production excessive de charbon de bois. Le pays perd plus de 36.000 Ha par an pour satisfaire les besoins de la population et les effets du changement climatique se font ressentir de façon plus présente. Les rétroactions et les efforts actuels visant à rétablir ce déséquilibre ne suffisent pas faute d’efficacité et de responsabilisation des secteurs interdépendants. La déforestation est pourtant un des premiers responsables des émissions globales dues aux activités humaines.

Faisant face à des difficultés pour financer ces activités, le mécanisme REDD+ (mécanisme de Réduction des Emissions dues à la Déforestation et à la Dégradation des Forêts) représente pour Madagascar l’opportunité de motiver davantage les actions et initiatives pour la réduction de la déforestation dans le pays.

 

Comment le mécanisme REDD+ va-t-il créer de nouvelles initiatives ?

Le mécanisme REDD+ est un mécanisme d’atténuation du changement climatique qui consiste à rémunérer les efforts de réduction des émissions de carbone provenant de la Déforestation et la Dégradation des forêts.  Les activités de la REDD+ s’orientent principalement vers des objectifs de déforestation évitée, de conservation des forêts, d’augmentation de la couverture forestière et de gestion durable des forêts.

Ainsi, le mécanisme REDD+ comme une incentive, apporte une motivation supplémentaire qu’est « le revenu carbone » pour les promoteurs de projets REDD+ que ce soit dans le secteur forestier ou d’autres secteurs en lien avec la déforestation, notamment le secteur agricole et le secteur énergie.

 

Un programme validé qui vaut 70 millions de dollars

Madagascar a développé, dans le processus REDD+, une Stratégie Nationale REDD+ ainsi qu’un premier Programme de Réduction des Emissions dans l’écorégion des forêts humides de l’Est du pays dénommé « Atiala Atsinanana ». Le programme a été approuvé par le Fonds carbone et donnera lieu à un contrat de vente des crédits carbone de Madagascar pour un montant environnant les 70 millions de dollars. Cependant, Madagascar devra générer des réductions d’émissions à l’intérieur du programme avant de pouvoir bénéficier du paiement.

L’atteinte des objectifs de la REDD+ nécessite la responsabilisation des décideurs mais aussi la mobilisation d’investissements prometteurs afin d’optimiser la conduite d’activités génératrices de crédits carbone à l’intérieur du programme.

 

Vous pouvez devenir promoteur !

Que vous soyez une collectivité décentralisée, un opérateur privé, une ONG, un VOI, une organisation de la société civile ou autres parties prenantes, vous pouvez monter un projet qui pourra contribuer à l’objectif de réduction des émissions de Madagascar et devenir bénéficiaire carbone. Votre projet doit cependant être cohérent avec les activités prioritaires définies dans les Stratégies Régionales REDD+ et se conformer au cadre de gouvernance REDD+.

 

LES PERSPECTIVES REDD+

Bien que le processus de préparation nationale à la REDD+ ainsi que le développement du Programme de Réduction des émissions de Madagascar aient progressé de manière substantielle ces derniers mois, les perspectives à court et moyen termes sont toujours ambitieuses si Madagascar souhaite participer rapidement et efficacement à la REDD+.

-   Développer les cadres juridiques en lien avec les propriétés carbones, les transactions carbones et le partage des revenus 

-   Elaborer un plan d'investissement pour la sratégie nationale dont le PRE     

-   Appuyer la réalisation de SAC auprès des communes dans lesquelles seront menées les activités

 

L'approche de la phase de mise en oeuvre impose au BNC REDD+ et aux parties prenantes REDD+ de travailler de concert pour atteindre les trois objectifs prioritaires suivants :

-          Développer et renforcer le cadre juridique et institutionnel pour la bonne gouvernance du mécanisme REDD+ ;

-        Assurer la mise en place des entités responsables de la bonne mise en œuvre et du suivi de la REDD+, et renforcer les capacités des futurs agents responsables de la REDD+ à tous les niveaux ;

-        Assurer la stabilité financière du PRE AA, qui afin d‘assurer la génération de Réductions d’Emissions et donc de revenus carbone, doit (i) attirer des investissements initiaux provenant de différentes sources (bailleurs de fons, secteurs privés, etc.) et qui permettent de démarrer les activités dites REDD+, et (ii) répartir les revenus carbone ainsi générés d’une manière à assurer à la fois des investissements nouveaux tout en rémunérant les acteurs de la REDD+ sur la base de leur performance;

-          Appuyer le développement d’initiatives REDD+ sur de nouvelles zones;

-           Réflechir à de nouveaux programmes juridictionnels dans d'autres zones d'extension.

La fusion du BNC REDD+ avec le BNC CC

Madame RAVELOMANANA Lovakanto nommée Directeur du Bureau National des Changements Climatiques, du Carbone et de la REDD+.
Lire la suite

 

 

téléchargé

 

 Appel à projets 

 

Télécharger

 

 Avis de clôture du Fonds initial de la Banque Mondiale pour la préparation à la REDD+
Télécharger

 



Vidéos


Toutes les vidéos
Le Bureau National des Changements Climatiques, du Carbone et de la REDD+ | Madagascar
RESSOURCES