Une session d’échanges sur les méthodologies de classification des utilisations et occupations des terres et les bonnes pratiques dans le suivi forestier et la restauration

 3

Un accord de collaboration gagnant

Le Bureau National des Changements Climatiques, du Carbone et de la REDD+ (BN-CCCREDD+) et l’Association FANC Madagascar (Finnish Association for Nature Conservation) du Projet Manondroala ont signé un accord de collaboration concernant le renforcement de capacité et l’appui technique pour les agents du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD). Le renforcement de capacité s’effectue à travers des échanges et une standardisation des méthodes employés pour la cartographie forestière, le suivi de la déforestation, la gestion et suivi forestier et l’évaluation des stocks de carbone.

En effet, le BN-CCCREDD+ à travers sa Division Méthodologique qui s’occupe de la « Mesure, Notification et Vérification de la REDD+» (MNV) et le Laboratoire d’Observation des Forêts qui est en charge de la production des données d’activité y afférentes, est l’Institution qui effectue tous les suivis et les rapportages MNV pour la REDD+ à Madagascar. Il effectuera également la mesure des performances de Réduction d’émissions des programmes REDD+. Par ailleurs, le Projet Manondroala dont les zones d’intervention sont Andasibe des forêts humides de l’Est et Ankarafantsika des forêts sèches de l’Ouest travaille sur la cartographie de la dégradation des forêts, la restauration des paysages forestiers et l’appui aux communautés locales. Le projet a pour objectif de créer des centres d’expertise dans ces zones pour acquérir des échanges d’expérience dans ces domaines.

La complémentarité de ces deux missions est la raison pour laquelle ce partenariat est plus que jamais pertinent ; permettant ainsi de capitaliser les bonnes pratiques tout en harmonisant et coordonnant les travaux effectués par les deux parties.

Une session d’échange à Andasibe

1Une session d’échange a été réalisée dans le cadre de l’accord de collaboration. Elle s’est tenue à Andasibe du 11 au 14 Juin 2019 comptant parmi les institutions représentées : La Direction Générale de l’Environnement et des Forêts, La Direction de la Gestion des Ressources Naturelles du MEDD, La Direction de la Communication et du Système d’Information du MEDD, Le BN CCCREDD+ et Le Projet Manondroala 2.

Durant la session, les techniciens ont échangé sur une classification commune des utilisations et occupations des terres pour l’écorégion humide qui concerne le Programme « Atiala Atsinanana » de Réduction d’Emissions. Ils ont également échangé sur les principes d’interprétation et de classification des images satellitaires. Des exercices sur terrain étaient le meilleur moyen de se mettre en situation réelle et de mettre en pratique les échanges théoriques d’une durée de trois (03) jours. Tout cela avec finalité d’améliorer l’expertise des techniciens nationaux. Une expertise qui sera employée dans le traitement des données collectées de la formation concernant deux sites pilotes qui sont Mantadia & Analamazaotra.

Une Formation des acteurs locaux sur les processus, les cadres et les outils constitue la prochaine étape. Prévue vers Octobre 2019, elle permettra de mettre en place toutes les compétentes pour l'opérationnalisation de la REDD+ à Madagascar.

Cadres de Sauvegarde REDD+ à Madagascar : des focus de travail avec les communautés

 

Le Cadre de Politique de Réinstallation (CPR) et Cadre Fonctionnel (CF) REDD+ entant que cadres nationaux, sont le fruit de consultations locales auprès d’échantillons représentatifs des diversités culturelles et écosystémiques à Madagascar. Le Bureau National des Changements Climatiques, du carbone et de la REDD+ (BN CCCREDD+) comprend l’importance d’une approche inclusive et consultative auprès des populations concernées. A cet effet, les régions : Atsimo Andrefana, Menabe, Boeny, Atsinanana, Analanjirofo, Alaotra-Mangoro, Sofia et SAVA ont fait l’objet d’enquêtes locales et de focus group avec les communautés. Des consultations plénières ont aussi été faites afin de mettre au profit de la REDD+ les expériences et bonnes pratiques en matière de mise en place d’Aires Protégées et de réinstallation. Ces cadres devraient être disponibles avant la fin de l’année 2019 afin de permettre à Madagascar de compléter les cadres de mise en œuvre du mécanisme REDD+.

 CP et FG pour lélaboration des cadres de sauvegardes Sociales RAA Juillet 2019 2 sur 6  CP et FG pour lélaboration des cadres de sauvegardes Sociales RAA Juillet 2019 4 sur 6

Des cadres REDD+ de Sauvegardes sociales

Mettre en œuvre des initiatives REDD+ implique de mettre à l’échelle des activités de préservation des forêts qui peuvent donner lieu à des restrictions ou à des changements opérés auprès des populations rurales. Bien que la REDD+ vise une réduction considérable de la déforestation et de la dégradation des forêts, elle met un point d’honneur à ne pas sacrifier les valeurs humaines, sociales et culturelles dans sa mise en œuvre. Cela implique de donner autant de considération aux forêts qu’aux communautés qui en dépendent.

L’évaluation Sociale et stratégique de la Stratégie Nationale REDD+ révèle que certaines activités, notamment la mise en place ou l’extension d’Aires Protégées ainsi que la modification de l’utilisation de certains espaces ruraux dans l’élaboration de schémas d’aménagement communaux pourraient entrainer des manques à gagner ou une perte d’opportunité pour les communautés qui utilisent ces forêts et ces espaces. Afin d’encadrer la mise en œuvre de ce type d’activité, bien qu’entrainant beaucoup d’impacts positifs, Le Bureau National des Changements Climatiques et de la REDD+ développe pour la stratégie Nationale REDD+ un cadre politique de réinstallation et un cadre fonctionnel REDD+.

 

Des consultations publiques auprès des communautés concernées

CP et FG pour lélaboration des cadres de sauvegardes Sociales RAA Juillet 2019 1 sur 6

L’esprit du CPR et CF REDD+ consiste à permettre aux membres des communautés potentiellement affectées par la restriction d’accès ou par la réinstallation de participer à la conception et la formulation des conditions et mesures nécessaires ainsi qu’à l’exécution et au suivi-évaluation des activités mises en œuvre. Le cadre fonctionnel REDD+ (CF REDD+) admet un ensemble de procédures et une démarche fonctionnelle qui permet aux communautés locales d’être parties prenantes dans la gestion des ressources forestières et dans la formulation des mesures permettant d’anticiper les préjudices potentiels sur les populations ainsi que d’améliorer leurs conditions de vie.

Le cadre de Politique de Réinstallation (CPR) définit les processus, les principes d’expropriation et les arrangements institutionnels nécessaires à la réinstallation et la gestion des éventuels impacts sociaux.

L’importance de ces consultations locales est de développer des mesures adéquates et respectueuses des coutumes et valeurs sociales des communautés touchées. Cette approche permet aussi de faire accepter les décisions et de faire adhérer les populations dans la mise en œuvre de la REDD+.

Formation sur l’utilisation du Système d’Informations sur les Initiatives et Programmes REDD+

 

SIIP REDD+ : outil pour l’opérationnalisation du mécanisme de partage des revenus REDD+

Formation SIIP 15 au 17 10 19 Coco Lodge Mahajanga 92 sur 96 Le Plan de Partage des Revenus (PPR) de la REDD+ dans un programme ou dans une initiative hors programme prévoit une répartition entre plusieurs catégories de bénéficiaires ainsi qu’une partie fixe et variable des revenus. Ce départage est paramétré par plusieurs principes dont le plus important est la performance des activités réalisées par les initiatives REDD+. Afin de garantir cette mesure de performance et de permettre la transparence, les informations sur les activités, les initiatives, les programmes et la performance sont répertoriés et gérés dans un Système d’Informations sur les Initiatives et Programmes ou SIIP REDD+.

Les données validées et fournies par le système constitueront les données officielles et formelles en ce qui concerne la mise en œuvre de la REDD+ et le partage des revenus carbone. Il va permettre de dresser pour tout instant un tableau de bord des performances, notamment pour le premier programme « Atiala Atsinanana » (PRE-AA).

Renforcement de capacité des utilisateurs du système

Formation SIIP 15 au 17 10 19 Coco Lodge Mahajanga 35 sur 96Les informations du système sont organisées de façon à permettre leur suivi à plusieurs étapes. Elles seront fournies par les promoteurs d’initiatives qui assurent le suivi de la réalisation des activités par les gestionnaires d’activités, puis vérifiées et validées par la Coordination Régionale de la REDD+  (CRR) et le Bureau National en charge de la REDD+.

La Coordination Régionale de la REDD+ et les promoteurs d’initiatives vont jouer un rôle primordial dans l’alimentation du système. C’est la raison pour laquelle ces deux parties prenantes ont bénéficié de renforcement de capacité sur sa manipulation le mois d’Octobre 2019. La formation avait pour objectif d’initier les parties prenantes à son utilisation, mais également, de tester toutes les fonctionnalités du système afin d’en améliorer la hiérarchisation et la praticité.

Le processus d’apprentissage étant progressif et compte tenu des améliorations qui vont être apportées au SIIP par la suite, d’autres formations seront prévues afin de renforcer les compétences des utilisateurs du système.

Activités d’Adaptation au Changement Climatique menées par le Projet PACARC dans la commune de BETATAO

 

Mission de Suivi Projet PACARC 25 07 19 Commune Betatao 3 sur 3

Le 25 au 26 juillet 2019, une activité de suivi des réalisations du Projet d’Amélioration des Capacités d'Adaptation et de Résilience des communautés (PACARC) a été effectuée dans la commune de Betatao, District d’Anjozorobe. Cette mission a permis de suivre les activités de reboisement, de protection des bassins versants et de pisciculture dans la Commune. Activités qui visent le relèvement de la résilience des communautés vulnérables.

Marie Dumond, Représentante résidente du PNUD et Lovakanto RAVELOMANANA, directeur du Bureau National des Changements Climatiques, du Carbone et de la REDD+ se sont rendues sur les lieux à cette occasion.

 

Site de reboisement de Mahatsara 

Mission de Suivi Projet PACARC 25 07 19 Commune Betatao 1 sur 3

Le projet PACARC en partenariat avec la Direction Régionale de l’Environnement et du Développement Durable Analamanga et UNICEF, a réalisé le reboisement par trouaison d’Acacia mangium (22 210 jeunes plants) sur le bassin versant de Mahatsara (8Ha), en vue de la protection de deux sources d’eau qui alimentent directement les villages. En aval, les habitants de ces villages continuent d’avoir accès à l’eau grâce à ces activités de reboisement.

A part le reboisement d’Acacia mangium, un fossé de protection est aussi mis en place pour freiner les érosions hydriques qui aide à la réduction de la vitesse de ruissellement et favorise l’infiltration de l’eau.

 

 

Site pisciculture d’Analabe 

Le projet PACARC en partenariat avec le Service de la pêche Analamanga, rattaché à la Direction Régionale de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, a formé 32 pisciculteurs sur les techniques de pisciculture en étang et la rizipisciculture, dont 14 femmes dans la commune de Betatao. Les pisciculteurs formés sont divisés en deux catégories : producteurs d’alevins et grossisseurs. Les formations ont permis d’améliorer la capacité des pisciculteurs en vue de la mise en œuvre de l’activité, l’aménagement des étangs et le traitement des poissons d’élevage.

Après les formations, 58 géniteurs de carpes  et 110 géniteurs de tilapia ont été mis à la disposition des producteurs d’alevins bnéficiaires de la commune de Betatao.  Ces producteurs vont assurer dans les mois à venir l’approvisionnement de la commune en alevins pour développer cette filière et aider les populations à faire face au changement climatique. L’introduction de ces géniteurs améliore la résilience des communautés face au changement climatique et les revenus des communautés

Les bénéficiaires sont satisfaits des activités menées par le projet et notent une implication effective des autorités locales. Ces initiatives menées par le Projet PACARC démontre la possibilité de concilier le développement avec la protection des ressources naturelles.

Signature du protocole de collaboration sur l’écotourisme

 

Le projet PAZC signe un protocole de collaboration avec les communautés afin de définir ensemble les modalités d’exécution et la mise en œuvre de ses mini-projets en vue d’une meilleure efficacité et synergie dans la mise en œuvre des activités en écotourisme au sein du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable Antsahavola. Cette action contribue à réduire la vulnérabilité des zones côtières aux variabilités et aux changements climatiques ainsi qu’à la gestion durable de l’environnement.

 

      SIGNATURE DE PR DE COLLAB SUR LECOTOURISME DU PROJET PAZC 52 sur 60    SIGNATURE DE PR DE COLLAB SUR LECOTOURISME DU PROJET PAZC 14 sur 60

La République de Madagascar bénéficie d’un appui  financier du Fonds pour les Pays Moins Avancés, pour mettre en œuvre le projet « Adaptation de la gestion des zones côtières aux Changements climatiques en tenant compte l'écosystème et des moyens de subsistance » (PAZC) visant à réduire la vulnérabilité des zones côtières face aux variabilités et aux changements climatiques à travers le renforcement des capacités institutionnelles, les mesures concrètes d'adaptation côtières et l'intégration des changements climatiques dans les politiques et la planification.

Dans le cadre de la mise en œuvre d’un plan d’investissement en matière de promotion de l’écotourisme avec les communautés, le projet PAZC collaborera avec les communautés bénéficiaires sur la mise en œuvre des mini-projets sur l’écotourisme communautaire dans la Région Boeny, Menabe et Vatovavy Fitovinany.

Dans cet esprit, le protocole de collaboration comporte les responsabilités du projet PAZC et celles des associations qui sont financées par le projet pour mettre en oeuvre la promotion de l’écotourisme. Cette action a pour objectif d’augmenter le nombre de visiteurs faisant les circuits dans les zones de mangroves, d’augmenter les revenus des ménages composant les associations grâce aux différentes formations telles que les formations sur le guidage, l’art culinaire, l’artisanat et la gestion des hébérgements commnautaires et enfin d’utiliser durablement les ressources écotouristiques

Plusieurs activités sont à réaliser à travers les mini-projets et seront effectuées auprès de ces trois Régions. La construction d’infrastructures éco-touristiques, la création d’un circuit de mangroves, le renforcement des capacités des groupes d’accueil en rapport à la chaîne de valeur autour de l’écotoursime dans les mangroves et la création et la promotion de micro entreprise d’écotourisme dans les villages de Kimony et Lovobe dans le District de Morondava figurent parmi les activités principales des mini-projets à réaliser dans la Région Menabe.

Quant à la Région Boeny, un hangar sera construit pour le centre d’interprétation et d’exposition touristique dans le village d’Ampitsompitsoka de le District Mitsinjo et également dans le village d’Antsanitia du District de Mahajanga II, Ainsi l’aménagement d’un circuit écotouristique dans les zones de mangroves, l’achat d’une paire de jumelles et l’achat d’une pirogue à voile pour Ampitsompitsoka et la mise en place d’un parking géré par les communautés sont les activités à mettre en oeuvre.

Outre ces deux Régions, la Région Vatovavy Fitovinany n’est pas en reste. Une formation et un atelier de réflexion en écotourisme seront effectués dans la Région. Un comité de pilotage en secteur touristique y sera également mis en place.

Pour plus, une réhabilitation d’un centre d’accueil touristique dans la Commune Urbaine de Mananajary et la construction d’un restaurant Eco lodge, des abris, des dépôts et un escalier dans la Commune Rurale de Ambahy, District de Nosy Varika se feront prochainement.

La fusion du BNC REDD+ avec le BNC CC

Madame RAVELOMANANA Lovakanto nommée Directeur du Bureau National des Changements Climatiques, du Carbone et de la REDD+.
Lire la suite

 

 Avis de clôture du Fonds initial de la Banque Mondiale pour la préparation à la REDD+
Télécharger

 



Vidéos


Toutes les vidéos
Le Bureau National des Changements Climatiques, du Carbone et de la REDD+ | Madagascar
RESSOURCES