Le mécanisme REDD+ pour sauver les forêts de Madagascar

 

Une réponse à la Déforestation

La déforestation à Madagascar s’explique principalement par des techniques d’agriculture traditionnelles non-durables, une exploitation forestière illicite, et une production excessive de charbon de bois. Le pays perd plus de 36.000 Ha par an pour satisfaire les besoins de la population et les effets du changement climatique se font ressentir de façon plus présente. Les rétroactions et les efforts actuels visant à rétablir ce déséquilibre ne suffisent pas faute d’efficacité et de responsabilisation des secteurs interdépendants. La déforestation est pourtant un des premiers responsables des émissions globales dues aux activités humaines.

Faisant face à des difficultés pour financer ces activités, le mécanisme REDD+ (mécanisme de Réduction des Emissions dues à la Déforestation et à la Dégradation des Forêts) représente pour Madagascar l’opportunité de motiver davantage les actions et initiatives pour la réduction de la déforestation dans le pays.

 

Comment le mécanisme REDD+ va-t-il créer de nouvelles initiatives ?

Le mécanisme REDD+ est un mécanisme d’atténuation du changement climatique qui consiste à rémunérer les efforts de réduction des émissions de carbone provenant de la Déforestation et la Dégradation des forêts.  Les activités de la REDD+ s’orientent principalement vers des objectifs de déforestation évitée, de conservation des forêts, d’augmentation de la couverture forestière et de gestion durable des forêts.

Ainsi, le mécanisme REDD+ comme une incentive, apporte une motivation supplémentaire qu’est « le revenu carbone » pour les promoteurs de projets REDD+ que ce soit dans le secteur forestier ou d’autres secteurs en lien avec la déforestation, notamment le secteur agricole et le secteur énergie.

 

Un programme validé qui vaut 70 millions de dollars

Madagascar a développé, dans le processus REDD+, une Stratégie Nationale REDD+ ainsi qu’un premier Programme de Réduction des Emissions dans l’écorégion des forêts humides de l’Est du pays dénommé « Atiala Atsinanana ». Le programme a été approuvé par le Fonds carbone et donnera lieu à un contrat de vente des crédits carbone de Madagascar pour un montant environnant les 70 millions de dollars. Cependant, Madagascar devra générer des réductions d’émissions à l’intérieur du programme avant de pouvoir bénéficier du paiement.

L’atteinte des objectifs de la REDD+ nécessite la responsabilisation des décideurs mais aussi la mobilisation d’investissements prometteurs afin d’optimiser la conduite d’activités génératrices de crédits carbone à l’intérieur du programme.

 

Vous pouvez devenir promoteur !

Que vous soyez une collectivité décentralisée, un opérateur privé, une ONG, un VOI, une organisation de la société civile ou autres parties prenantes, vous pouvez monter un projet qui pourra contribuer à l’objectif de réduction des émissions de Madagascar et devenir bénéficiaire carbone. Votre projet doit cependant être cohérent avec les activités prioritaires définies dans les Stratégies Régionales REDD+ et se conformer au cadre de gouvernance REDD+.

 

Un nouveau Coordonnateur pour le BNC-REDD+

Le Ministère de l'environnement, de l'Écologie et des Forêts a le plaisir de vous informer de la nomination de Madame RAKOTOSOA Andrianina au poste de Coordonnateur du Bureau National de Coordination REDD+.

Lire la suite...



Vidéos


Toutes les vidéos
Le Bureau National de Coordination REDD+ | Madagascar
RESSOURCES